Mayotte   +3:00   02:57    18°C   35°C  

Observatoire de la Qualité de l'Air à Mayotte

Association Agréée pour la Surveillance de la Qualité de l'air de Mayotte

Vous êtes :

Surveillance

La mesure des polluants atmosphériques

La directive européenne 2008/50/CE du 21 mai 2008 impose la surveillance de 8 polluants : SO2, NO, NO2, Pb, PM10, PM2,5, C6H6, CO, O3 et la directive européenne 2004/107/CE du 15 décembre 2004 régit la surveillance de l’arsenic, le nickel et le cadmium pour la famille des métaux ainsi que le benzo(a)pyrène.  En région Centre, sont également mesurés, les dioxines et furanes et les pesticides.

Les polluants sont mesurés par des analyseurs certifiés qui utilisent des méthodes de référence ou des méthodes équivalentes aux méthodes de référence décrites dans les directives européennes. D’un point de vue qualité, ces analyseurs sont raccordés à la chaîne d’étalonnage (cf § la chaîne d’étalonnage).

Les méthodes de surveillance sont adaptées suivant les niveaux de polluant attendus (mesures fixes, mesures indicatives, modélisation, estimation objective…).

Choisis le plus judicieusement possible dans des environnements variés afin de garantir leur représentativité, selon des critères d’implantation nationaux, ils permettent de constater des tendances d'évolution.

La chaîne de mesures

schéma de la chaîne de mesures de la qualité de l'air

 

Les sites fonctionnent selon une chaîne de mesures bien particulière :

  •  Le prélèvement : l'air extérieur est prélevé 24h/24 à l'aide d'une pompe reliée à des têtes de prélèvement.
  •  La mesure : l'air extérieur circule vers différents analyseurs pour mesurer des concentrations de polluants. Une moyenne est calculée chaque quart d'heure.
  •  La validation : les données sont transmises par liaison téléphonique. Les informations sont stockées dans une base de données et validées 2 fois par jour (matin et soir).
  •  La diffusion : les données sont diffusées sur le site internet toutes les 3 heures.

Les stations de mesures

Il existe différentes « typologies » de sites, répondant à des recommandations nationales, permettant de qualifier la pollution de l'air dans des environnements variés, afin d'appréhender au mieux l'exposition réelle de la population.

Les différentes typologies de stations sont :

- Site urbain : suivi de l'exposition moyenne de la population aux phénomènes de pollution atmosphérique dits "de fond" dans les centres urbains.

- Site périurbain : suivi de la pollution photochimique notamment l’ozone et ses précurseurs, et éventuellement les polluants primaires et suivi du niveau moyen d’exposition de la population aux phénomènes de pollution atmosphérique dits "de fond" à la périphérie du centre urbain.

- Site trafic : suivi des informations sur les concentrations mesurées dans des zones représentatives du niveau maximum d’exposition auquel la population, située en proximité d’une infrastructure routière, est susceptible d’être exposée.

- Site rural : surveillance de l'exposition des écosystèmes et de la population en milieu rural à la pollution atmosphérique « de fond », notamment photochimique, à l'échelle régionale.

- Site en proximité de zone industrielle : fourniture d’informations sur les concentrations mesurées dans les zones représentatives du niveau maximum auquel la population riveraine d'une source fixe est susceptible d'être exposée par des phénomènes de panache ou d'accumulation.

La chaîne d’étalonnage

Afin de contrôler la justesse des mesures issues de ces analyseurs, ces derniers sont régulièrement vérifiés et raccordés à des étalons (de référence ou de transfert), constituant l’outil indispensable aux différentes mesures. 

Hawa Mayotte se situe au niveau 3 de cette chaîne d’étalonnage.

Le niveau 1 (référence nationale) est constitué du LNE (Laboratoire National d’Essais). Le niveau 2 sert de relais entre le niveau 1 et le niveau 3, et permet l’étalonnage des appareils du niveau 3, grâce aux étalons de transferts.

Les polluants disposant de leur chaîne d’étalonnage certifiée sont les suivants :

  •   L’ozone
  •   Le dioxyde de soufre
  •   Le monoxyde de carbone
  •   Le monoxyde d’azote

Les valeurs réglementaires...

...françaises et européennes...

  Valeurs limites Objectifs de qualité seuils de recommandation et d'information du public seuils d'alerte niveaux critiques
Dioxyde d'azote
(NO2)
 En moyenne annuelle : depuis le 01/01/10 : 40 µg/m³.

En moyenne horaire : depuis le 01/01/10 : 200 µg/m³ à ne pas dépasser plus de 18 heures par an.
 En moyenne annuelle : 40 µg/m³.  En moyenne horaire : 200 µg/m³.  En moyenne horaire :
  • 400 µg/m³ dépassé sur 3 heures consécutives.
  • 200 µg/m³ si dépassement de ce seuil la veille, et risque de dépassement de ce seuil le lendemain.
 
Dioxyde
de soufre
(SO2)
 En moyenne journalière : 125 µg/m³ à ne pas dépasser plus de 3 jours par an.

En moyenne horaire : depuis le 01/01/05 : 350 µg/m³ à ne pas dépasser plus de 24 heures par an.
 En moyenne annuelle : 50 µg/m³.  En moyenne horaire : 300 µg/m³.  En moyenne horaire sur 3 heures consécutives : 500 µg/m³.  En moyenne annuelle et hivernale (pour la protection de la végétation) : 20 µg/m³.
Plomb
(Pb)
 En moyenne annuelle : depuis le 01/01/02 : 0,5 µg/m³.  En moyenne annuelle :
0,25 µg/m³.
     
Particules fines de diamètre inférieur ou égal à 10 micromètres
(PM10)
 En moyenne annuelle : depuis le 01/01/05 : 40 µg/m³.

En moyenne journalière : depuis le 01/01/2005 : 50 µg/m³ à ne pas dépasser plus de 35 jours par an.
 En moyenne annuelle : 30 µg/m³.  En moyenne journalière : 50 µg/m³.  En moyenne journalière : 80 µg/m³.  
Monoxyde
de carbone
(CO)
 Maximum journalier de la moyenne sur 8 heures : 10 000 µg/m³.        
Benzène
(C6H6)
 En moyenne annuelle : depuis le 01/01/10 : 5 µg/m³.  En moyenne annuelle :
2 µg/m³.
     
Ozone
(O3)
 Seuil de protection de la santé : 120 µg/m³ pour le max journalier de la moyenne sur 8h à ne pas dépasser plus de 25 jours par année civile en moyenne calculée sur 3 ans. Cette valeur cible est appliquée depuis 2010.

Seuil de protection de la végétation : AOT 40* de mai à juillet de 8h à 20h :
18 000 µg/m³.h en moyenne calculée sur 5 ans. Cette valeur cible est appliquée depuis 2010.
 Seuil de protection de la santé, pour le maximum journalier de la moyenne sur 8 heures : 120 µg/m³ pendant une année civile.

Seuil de protection de la végétation, AOT 40* de mai à juillet de 8h à 20h : 6 000 µg/m³.h
 En moyenne horaire :
180 µg/m³.
 Seuil d'alerte pour une protection sanitaire pour toute la population, en moyenne horaire : 240 µg/m³ sur 1 heure

Seuils d'alerte pour la mise en oeuvre progressive de mesures d'urgence, en moyenne horaire :

  • 1er seuil : 240 µg/m³ dépassé pendant trois heures consécutives.
  • 2e seuil : 300 µg/m³ dépassé pendant trois heures consécutives.
  • 3e seuil : 360 µg/m³.
 
Particules fines de diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres
(PM2,5)
 En moyenne annuelle : 25 µg/m³ depuis le 01/01/15.  En moyenne annuelle : 10 µg/m³.      
x          
x          

 

... et mondiales (OMS : Organisation Mondiale de la Santé)

 

Valeurs OMS

NO2
Dioxyde d'azote

durée d'exposition :

40 µg/m3 sur 1 an

200 µg/m3 sur 24 heures

SO2
Dioxyde de soufre

durée d'exposition :

500 µg/m3 sur 10 mn

20 µg/m3 sur 24 heures

Pb
Plomb

durée d'exposition :

0,5 µg/m3 sur 1 an

PM10
(Particules fines de diamètre inférieur ou égal à 10 micromètres)

durée d'exposition :

20 µg/m3 sur 1 an

50 µg/m3 sur 24 heures

PM2,5
(Particules fines de diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres)

durée d'exposition :

10 µg/m3 sur 1 an

25 µg/m3 sur 24 heures

CO
Monoxyde de carbone

durée d'exposition :

100000 µg/m3 sur 15 mn

60000 µg/m3 sur 30 mn

30000 µg/m3 sur 1 heure

10000 µg/m3 sur 8 heures

C6H6
Benzène

6 X 10-6 UR Vie (µg/m3)-1*

O3
Ozone

durée d'exposition :

100 µg/m3 sur 8 heures